Samuel-Garcia

Samuel GARCIA Accordéon

«Samuel Garcia fait partie de ces jeunes accordéonistes talentueux qu’on ne sait pas trop où caser, alors qu’en vérité il est la parfaite illustration d’un nouveau modèle. Samuel Garcia joue toutes les musiques, parfois grave, parfois frais et gai, toujours loin de toute « préciosité vulgaire » pour reprendre le mot de Gus Viseur .» (Extrait d’Accordéon Magazine, numéro 18)

Né le 19 mars 1972 à Beaune, Samuel Garcia fait de la musique depuis son plus jeune âge. Il débute le violon à 7 ans avant de se consacrer à l’accordéon.

Enfant prodige, ses premiers pas dans la musique sont prometteurs. A 12 ans, il remporte son premier prix (coupe de la foire gastronomique de Dijon en 1984).

Pour parfaire son apprentissage de l’instrument, il devient, à 15 ans, l’élève de Tony Fallone, professeur à Dijon, et très grand accordéoniste.

Dès lors, il multiplie les succès : 1er prix du Président de la République en 1987, coupe de France et prix de la S.A.C.E.M. à Paris en 1988.

Son talent est rapidement reconnu, en obtenant l’année suivante plusieurs places sur des podiums à l’étranger.

Parallèlement à ces succès, il suit des études musicales classiques au conservatoire et acquiert une dextérité exceptionnelle. Il obtient alors un premier prix de conservatoire et de déchiffrage instrumental en 1991.

Samuel Garcia, avec ténacité dans la recherche de la qualité et un évident respect du public, connaît la consécration en 1992 en remportant la coupe mondiale de l’Accordéon à Trossingen en Allemagne.

Cette consécration en fera l’invité de nombreuses émissions de radio (Radio France Dijon, Besançon, Puy de Dôme, RCF,etc…) et de télévision (« Midi moi tout » de Laurence Walzer, « Sur un air d’accordéon » de Michel Pruvot, « La chance aux chansons » de Pascal Sevran, « Génération Accordéon » de J.R. Chappelet, « Soufflet c’est jouer » etc…).

Entouré de musiciens professionnels, il se produit sur les scènes françaises, européennes, canadiennes et même à Los Angeles avec Franck Marocco. Il participe à de nombreux festivals, concerts, galas, bals et soirées de prestige. Il fera plusieurs fois la première partie de Marcel Azzola, accompagné de Lina Bossati ou de Marc Fosset et Patrice Caratini.
En 1999, il multiplie les séances d’enregistrements avec de nombreux artistes, et c’est comme cela qu’un jour, Robin Di Maggio (batteur de Mariah Carey) lui demande de participer à son prochain album, en lui commandant une valse. Samuel monte à Los Angeles enregistrer ce morceau avec les meilleurs musiciens américains. Sortie mondiale de cet album : fin 2000.

Mélomane insatiable, il compose avec de nombreux musiciens (Tony Fallone, Eric Bouvelle, Louis Corchia, J-M Torchy, JR Chappelet, Jean-Louis Noton, J-Y Dupont, P. Jeofroy, M. Larcange, F. Langlais, J-M Sonnerat…), travaille comme arrangeur avec de nombreux artistes et joue également sur plusieurs disques où l’on retrouve les plus grands accordéonistes (M. Larcange, A. Musichini, Jo Privat, A. Verchuren).

Il est aussi sollicité pour jouer dans plusieurs courts-métrages.

Au début des années 2000, le répertoire de Samuel Garcia se tourne vers une musique plus swing. Début 2001, il sort ainsi un CD intitulé ‘’Free Musette’’ qui sera réédité l’année suivante.

Il se perfectionne aux claviers et intègre le Trio Graffiti, orchestre professionnel de musique internationale qui se produit dans de nombreux cabarets en France (notamment sur la Côte d’Azur) ou en Suisse, en n’oubliant jamais de reprendre son piano à bretelles pour jouer quelques morceaux incontournables (Il est 5 heures, Paris s’éveille de J. Dutronc, .Emmenez-moi de Ch. Aznavour, …).

A l’automne 2005, il sort un nouveau CD avec Frédéric Langlais, intitulé ‘’Accordion Feeling’’, où l’ambiance y est très ‘’jazzy’’.

En 2008, Samuel réalise son rêve le plus cher, accompagner des chanteurs. Grâce à Sergio Tomassi, il participe à un spectacle en hommage à Barbara, joué pendant deux mois à Paris, et en septembre, Sergio lui demande de le remplacer derrière Charles Aznavour ; il s’envole pour l’Amérique du sud en 2008 et 2009. Depuis, Samuel enchaîne les collaborations artistiques. Vous pourrez le voir derrière Hervé Vilard, Agnès Bihl, Jean Guidoni, Aldebert, JF Lalanne, mais surtout CharlElie Couture et Yves Jamait

Samuel Garcia, c’est la beauté du geste, la recherche permanente de la qualité, une dextérité exceptionnelle mais aussi un grand respect du public.
Et c’est pourquoi il est tant apprécié par tous, musiciens comme spectateurs.

On relèvera qu’il figure dans le Quid 2006 (musique > instruments > accordéon) cité parmi les plus grands (Azzola, Baselli, Horner, Larcange, Privat, Rossi, Galliano, …).